Valorisation des produits locaux : La 3e édition de la foire « Burkin’Daaga » se tiendra finalement en fin octobre 2020

Valorisation des produits locaux : La 3e édition de la foire « Burkin’Daaga » se tiendra finalement en fin octobre 2020

my-portfolio

Initialement prévue en mars 2020, la troisième édition de la foire du « consommons local », dénommée « Burkin’Daaga III », se tiendra finalement du 26 octobre au 1er novembre 2020. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse organisée le mardi 1er septembre 2020 par « Burkina Wa-Mêdô », la structure initiatrice de l’événement.

Rebranging Africa Forum 2019 : Pour des ressources minières profitables aux Africains
14es Journées de l’entreprenariat burkinabè : La Maison de l’entreprise dresse un bilan satisfaisant

Animée principalement par Abdoul Kader Kondombo, secrétaire général de « Burkina Wa-Mêdô » et président du comité d’organisation, la conférence de presse du 1er septembre visait à réaffirmer l’engagement de l’association à organiser la foire Burkin’Daaga 2020. « Alors que nous étions de plain-pied dans l’organisation du Burkin’Daaga III, à près de 80% du taux de nos objectifs, le conseil des ministres du 11 mars 2020 est venu suspendre toute activité d’envergure nationale pouvant regrouper plus de 50 personnes », a rappelé Abdoul Kader Kondombo.

Au micro le président de Burkina Wa-Mêdô, Ibrahim Akim Ouédraogo

Puis de réaffirmer : « Nous venons, à travers cette présente conférence de relance des activités du Burkin’Daaga III, vous informer que la troisième édition se tiendra du 26 octobre au 1er novembre 2020 sur le site du siège du FESPACO sous le thème ‘‘Progrès, innovation et transfert technologiques : quelles stratégies nationales pour intégrer les chaines de valeurs régionales et internationales ?’’ ».

Selon lui, cette foire réunira un ensemble d’expertises de l’agroalimentaire, de l’industrie, de l’art ; des équipements et procédés, des emballages et conditionnements, de la qualité et de l’hygiène. « Elle ambitionne de mobiliser au moins 200 exposants de marque afin de répondre de manière spécifique aux besoins des producteurs à tous les stades de la production, avec des solutions innovantes, contribuant ainsi à améliorer la performance des entreprises », soutient Abdoul Kader Kondombo. Une des innovations majeures de cette édition est l’ouverture de quelques stands dédiés à la zone UEMOA, pour aller dans le sens de la commission de l’UEMOA qui a décrété le mois d’octobre, « mois du consommons local dans toute la zone UEMOA ».

Participants

Au programme de cette édition, il y aura des expositions-ventes, des animations musicales, des formations, des panels-débats, des dégustations de mets locaux, des projections cinématographiques d’œuvres burkinabè.

Répondant aux questions des journalistes, le président de « Burkina Wa-Mêdô », Ibrahim Akim Ouédraogo, a déclaré qu’en trois ans, la perception des Burkinabè sur le « consommons local » s’est beaucoup améliorée. Il ajoute que grâce à Burkin’Daaga, il y a des producteurs qui ont des demandes intérieures et extérieures pour leurs produits qu’ils n’arrivent pas à satisfaire entièrement.

Pour les expositions-ventes à la foire, les conférenciers informent que les inscriptions sont toujours ouvertes avec une priorité accordée à ceux qui respectent les normes de qualité, sur lesquelles des formations ont été faites à l’édition passée. Ils ajoutent qu’il y a des stands d’exposition individuels, des stands pour des associations, pour les maquis et restaurants ; et qu’ils sont toujours disponibles sauf pour les restaurants. Les coûts des stands se présentent comme suit : 70 000 F le stand individuel ou pour association de 9 m2, 75 000 F le stand de 9 m2 pour restaurant et 125000 F le stand de 9 m2 pour maquis.

Journaliste participants à la conférence

Un concours sur les emballages qui respectent les normes a été aussi prévu, pour récompenser les producteurs qui se seront illustrés dans le respect des normes. Le budget initial pour cette édition, qui se tiendra sous le patronage du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, et le parrainage de sa Majesté Wogd Razang-Naaba Poulma, président de la Délégation consulaire régionale du Centre-Ouest, s’élève à 56 millions de F CFA environ, informent les conférenciers.


Source: Lefaso.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :