La société minière B2gold laisse parler son cœur. Le jeudi, 30 avril 2020, elle a offert du matériel médical à la commune de Gogo, province du Zoundweogo, région du Centre-Sud. Le don est composé de gel hydroalcoolique, de kits lave-mains, de bavettes (cache-nez), de l’eau de javel, de gants, de savon liquide, de thermomètre frontal, de savon et de masque médical.

D’une valeur de 8 millions, cette aide est une réponse aux doléances des CSPS et du conseil municipal. Selon le Surintendant des relations avec les communautés Ousmane Bakoue à B2gold, leur acte est une réponse à un cri de cœur lancé par les agents de santé. Pour lui, la société ne pouvait pas rester aussi en marge du sursaut patriotique lancé par le chef de l’Etat dans le cadre de la lutte contre le covid-19. Cette aide à l’en croire, vise à permettre aux communautés de disposer du minimum pour se protéger contre la maladie. Pour les agents de santé, il s’agit également de les équiper pour qu’ils puissent bien mener leur mission.

La société ne s’est pas contentée seulement à donner du matériel. Elle appuie financièrement les agents de santé pour sensibiliser les populations sur le covid-19. Ce soutien est la bienvenue selon les bénéficiaires. Pour le major du CSPS de Nagrigré Apiou Tibirou, ce matériel vient à point nommé. Le besoin selon lui était réel.

Il a souligné qu’au moment des sensibilisations, il n’y avait pas de moyens pour faire la démonstration. Dans cette situation, la sensibilisation n’était pas bien comprise. Il est convaincu qu’avec ce matériel, ils seront mieux protéger eux-mêmes, les usagers des deux centres de santé également.

La joie se lisait aussi sur la mine du maire de la commune de Gogo Bernard Bouda. Pour lui, le présent soutien est un soulagement pour toute la population. C’est pourquoi il a tenu à remercier la société B2gold pour le geste. Il a rassuré que le matériel sera utilisé comme il se doit. En attendant qu’un remède soit trouvé contre la maladie, le maire invite ses populations à respecter les mesures barrières édictées par les autorités sanitaires.

Dimitri OUEDRAOGO
Source: Lefaso.net