Projet Contrats Durables pour le Riz des Hauts-Bassins : Un atelier pour faciliter son ancrage dans la zone d’intervention

Projet Contrats Durables pour le Riz des Hauts-Bassins : Un atelier pour faciliter son ancrage dans la zone d’intervention

my-portfolio

Le directeur régional en charge de l’agriculture des Hauts-Bassins, Julien Ouédraogo, a lancé officiellement ce mardi 30 juin 2020 à Bobo-Dioulasso, le Projet Contrats Durables pour le Riz des Hauts-Bassins (PCD/RHB). Co-financé par l’Agence Française de Développement et les bénéficiaires, ce projet est mis en œuvre dans le cadre du Projet d’Agriculture Contractuelle et de transition Ecologique (PACTE).

Monnaie unique de la CEDEAO : L’Eco de l’UEMOA ne sera pas celle de la CEDEAO
Les États-Unis à la rescousse des pays africains menacés la faim
Le Parlement européen demande l’interdiction de la pêche électrique

Cet atelier de lancement du projet PCD/RHB est organisé par AGRODEV SERVICES en collaboration avec les bénéficiaires dudit projet, c’est-à-dire les acheteurs et vendeurs de riz. Il vise à amener les partenaires au niveau local à avoir une meilleure connaissance du projet afin de mieux s’impliquer dans sa mise en œuvre. Il s’agira au cours de cette rencontre, d’informer et de sensibiliser les acteurs de la région des Hauts-Bassins sur les objectifs, la finalité et la pertinence du projet pour la région.

Ce projet est porté par la Rizerie Wend-Yam de Bobo-Dioulasso (acheteur) et les coopératives de producteurs de riz de Banzon, de Sana et de Kongolikoro (vendeurs). Et AGRODEV SERVICES accompagne les bénéficiaires du projet à sa réalisation en qualité d’opérateur. Selon le chargé du projet d’Agriculture Contractuelle et de transition Ecologique au ministère de l’agriculture, David Tiemtoré, cette cérémonie de lancement a pour objectif de faciliter l’ancrage du projet PCD/RHB dans la région des Hauts-Bassins, en suscitant l’adhésion et l’implication des partenaires locaux en faveur de sa réussite.

Les participants à la rencontre de lancement du projet PCD-RHB

Prévue pour une durée de trois ans (juin 2020 à mai 2023), l’objectif du projet est d’accroitre de manière durable les volumes de transaction entre la Rizerie Wend-Yam et les coopératives de producteurs de riz par la valorisation des pratiques agro-écologiques intensives, le renforcement des relations contractuelles et la professionnalisation des parties prenantes. Il s’agit notamment à travers cet atelier, de solliciter l’implication des autorités politiques, administratives et coutumières de la région, les services techniques déconcentrés, les faitières des organisations agricoles, les projets et programmes partenaires ainsi que les producteurs pour une mise en œuvre réussite dudit projet.

« Ce projet est une initiative du gouvernement burkinabè avec l’appui financier de l’Agence française de développement et de l’Union Européenne à hauteur de 23 milliards de francs CFA. C’est un projet qui vise à satisfaire la demande alimentaire si bien en qualité qu’en quantité à travers des relations contractuelles entre les acteurs et à travers l’intensification agro-écologique et la professionnalisation des coopératives », a souligné David Tiemtoré.

Le chargé du projet d’Agriculture Contractuelle et de transition Ecologique au ministère de l’agriculture, David Tiemtoré

Les participants à cet atelier sont des acteurs de la filière riz issus des provinces du Houet et du Kénédougou. Il est attendu à l’issue de cette rencontre que les partenaires locaux aient une meilleure connaissance du PCD/RHB, qu’ils soient conscients de sa pertinence et adhèrent à sa vision et qu’ils s’engagent aussi à accompagner la mise en œuvre du projet. Par ailleurs, il est attendu que des relations commerciales gagnant-gagnant basées sur les principes et normes de l’agriculture contractuelle soient développées entre les producteurs et la rizerie Wend-Yam.

Le directeur régional en charge de l’agriculture des Hauts-Bassins, Julien Ouédraogo, a, pour sa part, salué l’initiative du projet qui selon lui, va permettre à la région d’atteindre ses objectifs de production. « Depuis l’initiative présidentielle qui est de produire 1 million de tonne de riz, dans notre région, nous nous sommes fixés un objectif. celui de produire 144 450 tonnes de riz. Et lorsque nous allons atteindre notre objectif de production, il faut qu’on arrive à pouvoir commercialiser. Déjà des acteurs s’engagent avec l’appui du projet, à pouvoir prendre une partie de la production. C’est pourquoi nous saluons tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet », a-t-il laissé entendre.

Le directeur régional en charge de l’agriculture des Hauts-Bassins, Julien Ouédraogo

Les bénéficiaires par la voix de Boukary Traoré, responsable de la rizerie Wend-Yam de Bobo, ont salué également l’initiative du projet. Selon lui, ce projet est la bienvenue. « Avec ce projet, nos problèmes sont résolus avant qu’on ne commence le travail », s’est-il réjouit.

Boukary Traoré, responsable de la rizerie Wend-Yam de Bobo


Source: Lefaso.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1
%d blogueurs aiment cette page :