La photo-pollution : La lumière artificielle, responsable de très graves troubles chez l’Homme

La photo-pollution : La lumière artificielle, responsable de très graves troubles chez l’Homme

my-portfolio

Dans les catégories de pollutions que nous avons abordées dans un précédent article, nous avions promis de vous revenir sur la photo-pollution. Peu

Energie renouvelable : La BICIAB s’engage aux côtés de ESSAKANE Solar
Burkina Faso formation et digital : L’ENEP de Loumbila bénéficie de 14 cyberclasses et cybersalles
Formations en ligne sur l’environnement et le développement durable

Des oiseaux s’écrasent sur les gratte-ciels, croyant que c’est la mer

Dans les catégories de pollutions que nous avons abordées dans un précédent article, nous avions promis de vous revenir sur la photo-pollution. Peu connue, elle est pourtant très dangereuse du fait de son importance dans nos vies. Elle est d’ailleurs, au regard de l’évolution du monde, incontournable dans les domaines professionnel, académique ou scolaire, et même familial. Elle se présente dès lors comme un mal nécessaire. Quelles peuvent être ses différentes conséquences sur l’environnement, le monde végétal et animal ou même humain ?
Le monde, à son origine, était naturellement éclairé par les astres. Le jour et la nuit s’alternaient pour un fonctionnement normal de l’organisme humain, animal et même végétal. Mais l’Homme, éternel insatisfait, a préféré avoir la lumière du jour permanemment, pour sa propre convenance. Ainsi, il a créé la lumière artificielle (ampoule, torchère, etc.) pour substituer à celle naturelle. Si tout le monde est probablement unanime sur la nécessité de cette lumière artificielle dans le monde d’aujourd’hui, peu sont malheureusement conscients des conséquences de ces lumières.

Les victimes animales et végétales
D’abord, le sur-éclairage serait la première cause de disparition d’espèces d’insectes. Les insectes étant l’alimentation de base de beaucoup d’animaux, cela perturbe la chaine alimentaire naturelle. Ainsi, les populations d’insectes nocturnes et pollinisateurs sont décimées. Les lumières nocturnes peuvent altérer les interactions naturelles entre espèces. Cité par le site notre-planete.info, l’entomologiste Eva Knop affirme que la pollinisation nocturne (effectuée par les papillons de nuit, les scarabées et punaises) a baissé de jusqu’à 62% dans certains endroits éclairés. Selon le même site, la photo-pollution peut aussi dérégler l’horloge interne de certaines espèces telles que les chauves-souris, les escargots, les tortues marines, etc. Et ce n’est pas tout : les oiseaux migrateurs, ayant pour repère les étoiles, sont désorientés, ces dernières étant difficilement visibles au milieu de toutes ces lumières artificielles. La photo-pollution provoque aussi la mort de plusieurs oiseaux de façon directe. En effet, lorsque ceux-ci voient un gratte-ciel, immense et brillant, ils s’écrasent dessus, pensant que c’est la mer.
En outre, la lumière a un impact négatif sur le monde végétal. En effet, la germination, la croissance, l’expansion des feuilles, la floraison et la production des fruits peuvent être affectées par la lumière, affirme notre-planete.info. « Par exemple, la végétation éclairée en permanence dégénère de façon précoce », ajoute-t-il.

Une image satellite de la Terre nocturne en 2 000 indiquant l’étendue de la pollution lumineuse

Photo-pollution, cause de cancer chez l’Homme
Quant aux humains, l’exposition prolongée à la lumière non naturelle est source de cancer pour eux. La photo-pollution serait d’ailleurs un des plus importants facteurs à l’origine de l’augmentation actuelle des cancers. En plus, sous l’effet de la lumière artificielle, le cerveau diminue considérablement la production de la mélatonine, cette substance chargée d’inciter le corps à dormir. La mélatonine est également un antioxydant connu pour freiner les tumeurs, stabiliser la tension, maintenir la libido et retarder le vieillissement. Selon une étude anglaise citée par certaines sources, la lumière artificielle que l’on s’impose en soirée troublerait notre rythme circadien, un facteur qui contribuerait à la prise de poids. Le ralentissement du rythme circadien affecte la densité osseuse et entraîne une perte de force musculaire.
La lumière artificielle est donc mauvaise pour la santé des créatures de cette planète. Mais en même temps, elle est nécessaire pour les activités de l’être humain, qui ne pense qu’à lui. Finalement que faire pour optimiser l’utilisation de ces lumières ?

 

Yves Zongo

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :