Pénurie d’eau : La Fondation Boukary-Ouédraogo donne le sourire aux populations de Bassem-yam

Pénurie d’eau : La Fondation Boukary-Ouédraogo donne le sourire aux populations de Bassem-yam

my-portfolio

C’est un ouf de soulagement qui se lisait sur les visages des populations de Bassem-yam, quartier situé à la périphérie sud de Ouagadougou. En effet, ce samedi, 2 mai 2020, Boukary Ouédraogo, via sa Fondation Boukary-Ouédraogo (BO), a offert un forage d’eau potable aux habitants de ce quartier.

3ème édition du Forum national de l’eau : Un cross populaire pour sensibiliser la population
Burkina : Les acteurs de l’eau et de l’assainissement à l’école de la mobilisation sociale
Opération Barrage plus propre : Les déchets ont rempli 4 camions bennes

« Un soir, je sortais de ma maison et j’ai trouvé assez de bidons devant ma porte. Je pose la question de savoir, on me dit qu’ils viennent chercher de l’eau chez moi, comme j’ai un forage à la maison. J’ai été vraiment touché et je ne pouvais pas rester insensible à cela (…) surtout quand j’ai vu certaines femmes marcher à une certaine distance pour avoir de l’eau. Aujourd’hui, avec surtout la préoccupation de la pandémie où une des mesures barrières consiste à se laver régulièrement les mains, il était un devoir pour moi d’agir ainsi », a retracé Boukary Ouédraogo, président de la Fondation BO, pour qui, tout être humain a droit à l’eau.

Boukary Ouédraogo encourage la solidarité dans la société

« L’eau, c’est la vie ; et c’est cela le plus important pour nous. Je pense qu’à travers l’eau, les femmes pourront bien prendre soin de leurs familles ainsi que des enfants », justifie M. Ouédraogo.

Pour lui, l’essentiel, c’est d’être utile aux populations, à sa société. « Comme nous avons pour mission de servir les peuples à travers notre Fondation BO, je pense qu’il était vraiment de notre devoir d’agir ainsi », souligne Boukary Ouédraogo.

La présidente des femmes de Bassem-yam

Il saisit le cadre pour appeler les bonnes volontés à aller dans le sens de la solidarité avec les populations. « Dans notre résilience face aux différents maux, il faut des solutions durables. Je pense que l’eau doit être à la portée de toute la population, et gratuitement, pour permettre non seulement de se préparer face à cette pandémie, mais également de pouvoir vivre dignement ; parce que si tu n’arrives pas à avoir l’eau, que peut-on espérer ? », exprime le donateur.

Mme Bado, présidente des femmes de Bassem-yaam, revient sur les difficultés que rencontraient principalement les femmes au sujet de ce liquide précieux. « Depuis fort longtemps, notre quartier souffrait du manque d’eau. C’est la famille Ouédraogo qui offrait l’eau aux ménages gratuitement ; une barrique d’eau par ménage.
Aujourd’hui, nous sommes très ravis de voir le château. Les mots nous manquent pour lui dire merci », confie la porte-parole des femmes du quartier. Avant, poursuit-elle, il fallait faire au moins 1,5 kilomètre pour avoir de l’eau. « Personnellement, je suis-là depuis cinq ans et c’est la situation qu’on a toujours vécue. Voilà pourquoi notre joie est aujourd’hui immense », magnifie Mme Bado.

Remise symbolique de kits anti-coronavirus par la star du rap burkinabè, Smarty…

Même sentiment de joie et de reconnaissance du président de l’association Caana (organisation des résidants du quartier), Hamadou Sawadogo.
« Le problème d’eau était très crucial. Un constat simple : si vous avez remarqué, pendant l’inauguration, le nombre de bidons et de barriques positionnés, chaque jour, ce même nombre était posé devant la cour de monsieur Ouédraogo. Aujourd’hui, la joie est vraiment grande. Vous avez vu comment les femmes, les enfants… étaient contents ! Les mots nous manquent pour le remercier », se réjouit Hamadou Sawadogo.

…et le rappeur américain, JT The Bigga Figga

L’occasion fut belle pour également remettre aux populations, des kits de lutte contre le Covid-19.
La Fondation BO a pour mission de promouvoir l’éducation (elle a un centre intégré à Kaya). A côté de l’éduction, elle s’est aussi donné pour vocation de promouvoir le retour des Afro-américains au Burkina, et en Afrique de façon générale. C’est dans ce cadre d’ailleurs qu’il a organisé l’installation au Burkina de la star américaine, le rappeur JT The Bigga Figga.


Source: Lefaso.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS:
%d blogueurs aiment cette page :