Nouvelle réglementation des projets et programmes : le MEA s’en approprie

Nouvelle réglementation des projets et programmes : le MEA s’en approprie

my-portfolio

Le Ministère de l’Eau et de l’Assainissement (MEA) a tenu le mardi 20 mars 2018 à Ouagadougou, un atelier d’information au profit de ses différentes s

Hygiène et assainissement : WaterAid invite les acteurs de la santé et de l’éducation à une synergie d’action
Mise en eau du barrage de Samendeni : une promesse tenue par le gouvernement burkinabè
Programme national pour la gestion intégrée des ressources en eau : Une rencontre pour évaluer les activités menées

Le Ministère de l’Eau et de l’Assainissement (MEA) a tenu le mardi 20 mars 2018 à Ouagadougou, un atelier d’information au profit de ses différentes structures sur le  contenu de la nouvelle réglementation des projets et programmes de développement  au Burkina Faso. Présidé par Alassoum SORI, Secrétaire Général du Ministère de l’eau et de l’assainissement, l’atelier a permis d’expliquer le contexte de révision de cette réglementation ainsi que les innovations qu’elle apporte  pour une bonne gouvernance économique du Pays.

Suite aux principes de la déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement, le Burkina Faso a adopté le 15 février 2018, une nouvelle réglementation des projets et programmes de développement. Cette initiative qui s’inscrit dans l’objectif 1.2 du PNDES qui est de « promouvoir la gouvernance économique », a pour ambition de rationaliser la gestion des projets et programmes de développement pour plus d’efficacité. C’est donc pour permettre aux différents directeurs généraux, centraux et techniques du Ministère de l’eau et de l’assainissement de s’approprier le contenu de cette nouvelle réglementation, que ledit atelier a été organisé ce mardi 20 mars 2018 à Ouagadougou. Dans son discours d’ouverture, Alassoum SORI, Secrétaire Général du Ministère représentant le Ministre de l’eau et de l’assainissement, a levé le voile sur le bien-fondé de cette nouvelle réglementation pour une bonne gouvernance économique au Burkina Faso. « J’exhorte tous les directeurs généraux, centraux, techniques et déconcentrés à plus d’engagement pour l’appropriation du contenu de la nouvelle réglementation dont l’intérêt n’est plus à démontrer pour l’évolution économique de notre Pays », a-t-il dit. Les différentes questions abordées lors de cet atelier sont, entre autres, les similitudes entre l’ancienne et la nouvelle réglementation, les innovations introduites dans la nouvelle, les diligences à mettre en œuvre ainsi que les difficultés potentielles et les solutions envisagées pour les surmonter.atelier règlementation2 Pour ce qui concerne les innovations, il faut noter par exemple, la création d’une unité de gestion pour l’ensemble des projets et programmes d’un même programme budgétaire au lieu d’une unité de gestion par projet comme auparavant. Pour ce qui est des diligences à mettre en œuvre, il conviendrait de retenir que les ministères et institutions disposent de trois (03) mois pour rattacher leurs projets et programmes aux programmes budgétaires, les comités de pilotage des projets et programmes de développement en cours d’exécution sont maintenus jusqu’au 31 mai 2018. En plus, les projets et programmes de développement en cours d’exécution doivent désormais être suivis et évalués par les comités de revue des programmes budgétaires auxquels ils sont rattachés à partir du 1er juin 2018. Pour aplanir les difficultés d’incompréhension liées à la présente réglementation, il a été prévu des séances de formation par le Ministère en charge des finances ainsi que la définition d’un nouvel organigramme des projets et programmes de développement laissée à l’actif de la DGESS.

Source: Ministère de l’Eau et de l’Assainissement du  Burkina Faso

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :