Journées à faible émission de carbone : Pour l’adoption de modes de production moins polluants

Journées à faible émission de carbone : Pour l’adoption de modes de production moins polluants

my-portfolio

La 7e édition des Journées à faible émission de carbone au Burkina Faso se déroulent du 16 au 20 décembre 2019. Cette année, il est question d’interpeller les populations à l’adoption de modes de consommation et de production sobres en émission de gaz à effet de serre.

Responsabilité sociétale d’entreprise : Le Burkina, meilleur élève en Afrique
Conséquences économiques du Covid-19 : Des institutions financières au chevet des pays africains
Journée mondiale des sols : Plaidoyer pour la protection des sols

Pour la septième année consécutive, les Journées à faible émission de carbone se tiennent au Burkina Faso. Dans notre pays, les engins à deux roues sont responsables de 60% du monoxyde de carbone émis et de 95% des imbrûlés, et les engins à quatre roues responsables d’environ 33% du CO2 émis. En conséquence, la qualité de l’air dans les villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso est affectée.

Dans ces villes, les polluants particulaires dans l’air s’élèvent à 558ug/m3, selon une étude menée en 2018 par le ministère de l’Environnement. Pourtant, les normes de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en la matière sont de 300ug/m3, a relaté Dr Sibidou Sina, secrétaire général dudit ministère.

Dès lors, ces journées, placées sous le thème « Tous engagés pour l’adoption de modes de consommation et de production sobres en émission de gaz à effet de serre », lancent l’alerte. Ainsi, les campagnes de sensibilisation à la réduction des polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre et de mesure des polluants émis par les deux et quatre roues sont au programme. Objectif, contribuer à la réduction des émissions de carbone. A l’échelle mondiale, neuf personnes sur dix respirent un air hautement pollué qui serait à l’origine de sept millions de décès par an.

Cette cérémonie de lancement a été l’occasion de présenter les dix engagements des Journées à faible émission de carbone. Parmi les plus en vue, le ministère de l’Environnement insiste sur le co-voiturage et le transport en commun. Pour Dénis Ouédraogo, il faut établir un calendrier entre voisins pour amener les enfants fréquentant les mêmes établissements scolaires à leurs cours. Pour l’instant, il encourage l’utilisation de carburant pauvre en soufre et en benzène.


Source: Lefaso.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :