Journée mondiale des sols : Plaidoyer pour la protection des sols

Journée mondiale des sols : Plaidoyer pour la protection des sols

my-portfolio

Le Ministère de l’agriculture et celui de l’environnement ont coorganisé à travers le Bureau national des sols (BUNASOLS) et en collaboration avec la coopération allemande la 3ème édition de la journée mondiale des sols au Burkina Faso, le 5 décembre 2019 à Ouagadougou. A travers des conférences et des expositions, les acteurs du domaine ses sols ont plaidé pour une meilleure politique de protection des sols. Laquelle politique pour aboutir, a besoin d’un soutien franc de l’Etat.

Saison pluvieuse : Nous pouvons réduire et prévenir les inondations
Libye : la société des pétroles dans le vert
Conseil Scientifique de INGRID

A l’instar d’autres pays du monde entier, le Burkina Faso a célébré la journée mondiale des sols, le 5 décembre 2019 sous le thème : « empêchons l’érosion des sols, protégeons notre avenir ». Occasion de partage d’expériences de réseautage et de communication autour de solutions innovantes pour protéger les sols, ce cadre a permis aux acteurs du secteur de présenter le fruit de leurs recherches à travers des stands d’expositions. Selon le directeur général du BUNASOLS, Zacharie Segda, la journée des sols est également une vitrine offerte à sa structure pour se faire découvrir et faire connaître les services et les opportunités qu’elle propose. De son opinion, les sols restent le parent pauvre des politiques de protection de l’environnement en vigueur de par le monde.

Pourtant, M. Segda pense qu’il est impérieux d’intervenir pour encadrer les actions d’exploitation des sols sur toute l’étendue territoire national. « Les sols constituent l’une des bases fondamentales de la production végétale. Or, ils subissent les conséquences néfastes des aléas climatiques et des pratiques agrosylvopastoraux non adaptées », a renchéri le Conseiller technique du ministre de l’agriculture et des aménagement hydroagricoles, Aissata N’Diaye/Weremé.

Andrea Wetzer de la Coopération allemande et Aïssata N’Diaye Weremé, Conseiller technique du ministre en charge de l’agriculture

Elle a fait comprendre que la tendance actuelle chez les populations est l’augmentation des superficies de terres. Une situation qui accroît la dégradation des sols et compromet leur productivité. « Environ 33% des sols de la planète sont dégradés et au Burkina Faso, environ 470 000 hectares de terres sont dégradés chaque année. C’est pourquoi, il importe de ne jamais baisser les bras, de poursuivre et accentuer la sensibilisation sur la nécessité de protéger cette ressource capitale et de l’utiliser de manière raisonnée et durable », a souligné Mme Weremé.

Et pour y arriver, la Coopération allemande à travers le projet ProSol propose une approche participative, de soutien aux initiatives et acticités s’inscrivant dans la logique de la gestion durable des sols et la protection et réhabilitation des terres dégradées. «  La gestion des sols a toujours eu une importance capitale pour le développement de l’économie, la prévention des conflits fonciers et plus particulièrement pour l’atteinte des objectifs de sécurité Alimentaire et de bien-être des populations », a déclaré Andrea Wetzer, coordonnatrice du projet de Protection et réhabilitation des Sols dégradés pour améliorer la sécurité alimentaire au Burkina Faso qui œuvre depuis 5 ans déjà dans les hauts bassins pour la gestion durable des terres et la bonne gouvernance foncière rurale.

Pour mémoire, il faut également dire qu’au fil des années, le BUNASOLS s’est forgé une renommée aussi bien sur le plan national que sous-régional. En 2018 et 2019, plusieurs acquis ont été engrangés. Il s’agit de l’organisation et la réalisation d’une caravane agricole dans quatre régions (Hauts-Bassins, Cascades, Sud-Ouest et Boucle du Mouhoun), la modernisation du laboratoire fixe de Ouagadougou et l’opérationnalisation d’un laboratoire mobile entièrement équipé pour couvrir l’ensemble des zones agricoles du pays.

En outre, le BUNASOLS s’est doté d’un plan stratégique de développement (PSD) de 10 ans couvrant la période 2018-2027 avec pour ambition de faire du BUNASOLS un centre d’excellence en pédologie qui contribue au développement durable du secteur agrosylvopastoral.

Source: Lefaso.ent

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0