Journée mondiale de l’environnement 2018: « Combattons la pollution plastique! »

Journée mondiale de l’environnement 2018: « Combattons la pollution plastique! »

my-portfolio

Le Burkina Faso a célébré ce 23 octobre, en différé, la Journée Mondiale de l’Environnement (JME). Placée sous le thème « les collectivités territoriales contre la pollution au plastique », la cérémonie officielle commémorative s’est tenue sur la place de la mairie de Manga, dans la Région du Centre-Sud.

Entretien des forages : B2 Gold forme des artisans réparateurs dans ses zones d’intervention
Mme Lelenta Hawa Ba et Aliou Diallo l’ont dit sur le site gazier de la société Petroma à Bourakébougou : -« Les 25 forages effectués par la société ont beaucoup donné» -«Si on arrive à exploiter cet hydrogène, je pense qu’on va oublier le problème d’électricité au Mali »
Une double calamité : les matières plastiques émettent des gaz à effet de serre puissants

le Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique, Batio BASSIERE, Président de la cérémonie.

La célébration de la JME répond au besoin de développer les bases nécessaires pour éclairer l’opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l’amélioration de l’environnement. Au Burkina Faso, comme partout ailleurs, la protection et l’amélioration de l’environnement est une question d’importance majeure qui affecte le bien-être des populations et le développement économique. C’est pourquoi, en célébrant cette journée avec les populations de la ville de Manga, le Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique, Batio BASSIERE, a invité à réfléchir aux actions à mettre en œuvre pour la préservation de l’environnement et à s’engager davantage dans la lutte contre les déchets plastiques.

L’écocitoyenneté comme rempart à l’épidémie du plastique

« La pollution par les plastiques est épidémique »

Pour lui, en effet, Le péril du plastique est de plus en plus inquiétant et aucune collectivité territoriale ne saurait être à l’abri de ce phénomène devenu épidémique. Des efforts doivent donc être continuellement faits aussi bien au niveau national qu’au niveau local.  Au niveau local, l’adoption du Code des Collectivités  fait de chaque commune le premier acteur la lutte contre la pollution en général, celle du plastique en particulier. Au-delà, il s’agira, selon le Ministre, « de travailler à faire de chaque burkinabè et de chaque personne vivant au Burkina Faso un éco citoyen, car notre  responsabilité individuelle et collective dans la restauration et la préservation de notre environnement est engagée ».

Afin de joindre l’acte à la parole, le  Ministre a procédé à la remise de matériel de nettoyage à la mairie de Manga, à l’installation d’un club écologique en milieu scolaire. Il a aussi visité le chantier du centre de traitement et de valorisation des déchets plastiques de la ville.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :