Gestion durable des ressources forestières et fauniques : L’exécution des programmes et projets estimée à environ 90%

Gestion durable des ressources forestières et fauniques : L’exécution des programmes et projets estimée à environ 90%

my-portfolio

Le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Sibidou Sina, a présidé, ce mercredi 29 janvier 2020 à Ouagadougou, l’ouverture de la première et de la deuxième session du comité de revue du programme budgétaire 086 ‘’gestion durable des ressources forestières et fauniques."

IAMGOLD annonce une mise à jour de l’estimation des ressources pour son projet détenu en propriété exclusive Pitangui, au Brésil
Eau, hygiène et assainissement : La radio Buayaba enseigne les bonnes pratiques à Fada N’Gourma
Zéro surface désertique : Une grande opération de reboisement se peaufine à Kaya

Examen et adoption des rapports d’activités annuels 2019 des projets et programmes rattachés, des plans de travail et des budgets et des plans de passation des marchés 2020, ce sont, entre autres, les points qui seront abordés au cours de cette session jumelée du Comité de revue du programme budgétaire 086 sur la gestion durable des ressources forestières et fauniques ouverte ce mercredi 29 janvier 2020 à Ouagadougou. Un exercice très important pour l’ensemble des membres du Comité de revue du programme budgétaire 086, selon le SG du ministère de l’Environnement, Sibidou Sina.

Le SG du ministère en charge de l’environnement (au milieu), Sibidou Sina

Car l’exercice, explique-t-il, permet de donner des orientations et indications pour la mise en œuvre réussie du projet notamment le renforcement des capacités des acteurs sur le terrain en vue de faire face à un certain nombre de difficultés dont la question liée au changement climatique mais aussi à celle liée à la récupération des terres dégradées dans notre pays.

« Et au regard du taux d’exécution qui nous est présenté, il y a de bonnes raisons d’être satisfaits, parce que la plupart des projets ont un taux d’exécution qui avoisinent les 90% ; aussi pensons-nous que ce sont des résultats très encourageants et il s’agit pour l’exercice 2020 de travailler à corriger les insuffisances qui sont relevées au cours de l’année 2020 », décrit-il.

Tout en soulignant que c’est pourquoi, les comités de revue constituent un organe très important dans la gouvernance, parce qu’ils permettent d’avoir une vision critique d’activités, l’orientation et même le pilotage, la gouvernance d’une manière générale.

Les forestiers examinent les rapports d’activités annuels 2019 des projets et programmes rattéchés

Pour le représentant des partenaires techniques et financiers, Didier Woirin, l’APEFE (association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger) intervient dans ce cadre depuis 2014 et appuie le ministère de l’Environnement dans l’initiative africaine de la grande verte qui lutte contre la désertification et la dégradation des terres qui sont des fléaux importants dans la région du Sahel.

Et l’APEFE a appuyé ce secteur spécifique du plan d’action de la grande muraille verte au Burkina Faso concernant le renforcement des capacités de suivi-évaluation de l’initiative, la mise en place des organes, la communication, le renforcement des compétences. « Malgré toutes les questions sécuritaires, le programme se met en œuvre, bien sûr avec quelques retards, mais va se stabiliser dans les années suivantes ; cependant elle se fait conformément au programme », révèle-t-il.


Source: Lefaso.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :