Gestion des ressources en eau : Première session 2020 du comité de revue du PN-GIRE

Gestion des ressources en eau : Première session 2020 du comité de revue du PN-GIRE

my-portfolio

Ce mardi 04 février 2020 s’est déroulée la première session de l’année 2020 du comité de revue du Programme national pour la gestion intégrée des ressources en eau (PN-GIRE). Cette session avait pour objectif, d’examiner l’exécution du Plan de travail et budget (PTB) 2019 et la planification du PTB 2020 du PN-GIRE, comme le suggère la réglementation générale relative à la mise en œuvre des projets et programmes exécutés au Burkina Faso.

Journée mondiale des sols : Plaidoyer pour la protection des sols
Aménagement de périmètres irrigués à Samendéni : Le ministre de l’Eau s’imprègne de l’état d’avancement des travaux
Trafic routier : Les motos et scooters plus polluants que les voitures

Le Programme national pour la gestion intégrée des ressources en eau (PN-GIRE 2016-2030) a été adopté par le gouvernement burkinabé avec pour objectif de « contribuer durablement à la satisfaction des besoins en eau douce des usagers et des écosystèmes aquatiques ». C’est en ce sens qu’un certain nombre d’actions sont prévues à savoir entre autres, l’opérationnalisation de la police de l’eau, la lutte contre la pollution et les plantes aquatiques envahissantes, la recherche développement, le suivi quantitatif et qualitatif des ressources en eau, la protection des berges cours d’eau, l’information et la sensibilisation des populations pour l’adoption de comportements qui garantissent une bonne gestion des ressources en eau.

Selon Alassoun Sori, secrétaire général du ministère de l’eau et de l’assainissement, les séances du comité de revue ont été instituées dans le cadre du décret portant réglementation des projets et programmes adoptés en 2018. Ce décret enjoigne à chaque ministère, d’organiser des comités de revue de chaque programme budgétaire une fois dans l’année. « La session d’aujourd’hui va consister à évaluer la mise en œuvre des projets, à donner les orientations pour la mise en œuvre du programme d’activités 2020 qui sera bientôt adopté au cours de cette session », va-t-il ajouter. L’examen du plan de travail du budget 2019 révèle que le taux d’exécution physique pour l’année 2019 s’établit à 75% du taux pondéré et le taux d’exécution financier à 69,63%. Ces taux ont été jugés satisfaisants par le comité au regard du contexte sécuritaire actuel. Ces résultats ont engrangé des acquis substantiels comme l’opérationnalisation de tous les services de police de l’eau dans les 13 régions (ce qui permet la protection des ressources en eau), la protection des bandes de servitude etc. Le comité prévoit la poursuite des actions pour l’année 2020. En termes de défis, le secrétaire permanent pour la GIRE, Moustapha Congo a fait cas de la lutte contre les pollutions, la protection des berges de servitude, la sensibilisation, etc.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :