Environnement : La pollution et ses mille et une formes

Environnement : La pollution et ses mille et une formes

my-portfolio

Dans le langage écologique, nous entendons toujours que la pollution est nocive à notre cher environnement. Si nous en sommes tous conscients, il convient tout de même de s’attarder sur la pollution, qui frappe sous plusieurs formes diverses. Mieux informés sur la plupart de ses formes, nous pourrons prendre de meilleures dispositions pour réduire la pollution et ses conséquences.

Agriculture : Améliorer les rendements malgré des pluies irrégulières, c’est possible
« Eco », future monnaie unique de la Cedeao : les chefs d’État maintiennent l’objectif de 2020
TOPWORK SENEGAL recrute: Responsable Entrepôt et Logistique (H/F)

La pollution de l’eau peut entrainer l’extinction d’espèces animales

Nombreux sommes-nous à être sous-informés au sujet de la pollution, voire pas du tout. D’ailleurs, ce n’est pas un sujet qui est abordé avec insistance. A croire que la sauvegarde de notre environnement n’est pas une priorité. Bref, sachons qu’il y a plusieurs types de pollution, qui dégradent l’environnement sur des aspects différents.

La forme de pollution la plus connue

La pollution que presque tous connaissent est sans aucun doute celle de l’air. La pollution atmosphérique serait des plus nuisibles. En effet, les gaz à effet de serre sont une cause du réchauffement planétaire et contribuent au changement climatique. Ils détruisent aussi la couche d’ozone, exposant la planète aux rayons ultraviolets du soleil nocifs. « (…) une diminution de 10% de la concentration d’ozone stratosphérique pourrait provoquer chaque année 300 000 cancers cutanés, 4 500 mélanomes et 1,60 à 1,75 millions de cas de cataracte de plus dans le monde », prévient l’OMS. La pollution de l’air, en plus d’être source de maladies respiratoires chez l’Homme comme chez l’animal, est à l’origine des pluies acides, nocives pour les plantes et les animaux. La pollution de l’air est due aux transports, aux industries, aux déchets brûlés et l’accumulation de gaz carbonique provoquée par les déforestations…

La pollution de l’eau, cause de l’extinction d’espèces animales

La pollution de l’eau a également des conséquences regrettables sur l’environnement. Elle participe à la souillure des eaux douces. Déjà qu’il n’y en a pas suffisamment pour soutenir les écosystèmes, on peut imaginer les répercussions de cette pollution. Les animaux et plantes abreuvés par les eaux polluées courent le risque de mourir. Ainsi, une exposition longue à la pollution de l’eau peut entrainer le déclin de certaines espèces animales, voire leur extinction. En outre, les animaux peuvent subir des difficultés respiratoires à cause de la pollution. D’autres se retrouvent parfois piégés par des objets qui les empêchent de se déplacer, les déforment, les blessent ou les tuent directement. Ce type de pollution est surtout dû aux produits chimiques, déchets plastiques déversés dans les eaux.

La pollution des sols tue l’agriculture et l’élevage

La pollution des sols, hostile à l’agriculture

La pollution des sols est aussi un danger pour l’environnement. Un sol contaminé n’est pas favorable à l’agriculture. En outre, les produits chimiques, par ce biais peuvent atteindre le corps des organismes vivants une fois les aliments affectés digérés. Dans un pays où l’agriculture et l’élevage sont des activités incontournables, les conséquences de ce type de pollution sont évidentes : perte de surfaces labourables ; perte d’animaux ; maladies chez l’Homme, exposé à des aliments contaminés…

La pollution du sol est principalement provoquée par les hydrocarbures, les produits industriels, les pesticides, le cyanure, le mercure et autres produits chimiques. L’ensemble de ces produits constituant la pollution dite chimique, sont aussi des polluants des eaux. En outre, le sol peut aussi être pollué par les cadavres et les excréments lorsqu’ils deviennent en grande quantité. Autrement, ils sont nécessaires à l’écosystème, donc pas nuisibles car recyclés par la nature.

La pollution atmosphérique est la forme la plus connue

Ces formes de pollution méconnues ou ignorées

Il y a aussi d’autres pollutions telles que par les déversements de pétrole et par les déchets nucléaires. La première, comme son nom l’indique est provoquée par les hydrocarbures qui sont déversés dans la nature. Elle est surtout mauvaise pour les animaux, qui, en contact avec le pétrole déversé, subissent des lésions sévères, une altération des fonctions hépatiques ou encore une irritation du tube digestif. Beaucoup d’animaux, surtout les oiseaux, en meurent. Quant à la pollution radioactive, elle est issue de déchets nucléaires. Elle peut aussi se produire à la suite d’un accident nucléaire. Si généralement, la durée de vie de ces déchets est de quelques jours, quelques-uns peuvent durer 5 000 ans, voire bien plus. C’est le cas du potassium 40 et l’uranium 238 (utilisé à des fins commerciales ou militaires).

La pollution sonore s’applique aux effets provoqués par des phénomènes acoustiques ou bruits ayant des conséquences sur la santé des personnes. Ces conséquences peuvent aller de la gêne momentanée à des troubles plus graves. Les nuisances sonores provoquent parfois des maladies à l’origine d’une diminution d’années de vie : maladies cardiovasculaires ; troubles cognitifs (détérioration de la mémoire, des facultés mentales…), etc. Elles sont la cause aussi de troubles auditifs. La pollution sonore est provoquée par les bruits provenant des transports ; les bruits de chantier ; ceux d’activités sportives ou culturelles (kermesses, terrains de sport, etc.) ; les bruits aussi provenant de certains types d’entreprises comme les ateliers d’artisans, de forgerons ou de soudure…

La photo-pollution ou pollution lumineuse, elle, fait probablement partie des pollutions les plus méconnues et ignorées au Burkina, voire ailleurs. Celle-ci étant sciemment provoquée par l’Homme pour son « bien-être ». La pollution lumineuse consiste en l’omniprésence et en grand nombre des lumières au point de nuire à l’obscurité normale et souhaitable de la nuit. Bien que négligée, cette forme de pollution a des conséquences plutôt graves sur l’environnement, le monde animal et végétal et même sur l’Homme. Du fait de son influence incontournable dans la vie des Hommes et paradoxalement de leur méconnaissance à son égard, nous avons jugé important de revenir en détail dans un autre article sur la pollution lumineuse. En attendant, nous espérons avoir pu contribuer à une amélioration de vos connaissances sur la pollution, de sorte que vous sachiez prendre des dispositions pour la réduire, du moins en ce qui vous concerne.

 

Yves Zongo 

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :