Environnement : Des gestes simples pour réduire la pollution atmosphérique

Environnement : Des gestes simples pour réduire la pollution atmosphérique

my-portfolio

Nous avons pas mal abordé la pollution, ses causes et ses conséquences parfois désastreuses. La pollution la plus répandue et la plus connue demeure celle atmosphérique. Le Burkina étant la capitale africaine des deux roues, il convient de s’attarder sur les gestes recommandés pour lutter contre la pollution atmosphérique.

Burkina Faso : le gouvernement dans le dur après la débâcle du groupe minier Balaji
Burkina Faso : Orezone lève 44,9 millions de dollars canadiens pour faire avancer le développement de l’or de Bomboré
Burkina Faso: Nordgold signe la Convention Minière du gisement de Yeou

Préférer le vélo aux engins motorisés est bénéfique à l’environnement

Le Burkina Faso est déjà connu pour être le paradis des deux roues. Mais les tricycles et les voitures se font de plus en plus nombreux dans le trafic. Les populations sont de ce fait exposés à une quantité importante de gaz à effet de serre.

 

 

Le transport en commun, une alternative à reconsidérer

Face à cette situation, un certain nombre de gestes simples sont proposés pour réduire la pollution. Pour commencer, préférer les transports communs à ceux individuels est un grand pas. A Ouaga, la plupart des usagers de la SOTRACO (Société de transport en commun de Ouagadougou) le sont par nécessité, voire par obligation. Il est important qu’on arrive à réduire l’usage de nos voitures individuelles par souci du bien de la sauvegarde de notre planète. Mais pour cela, il faudrait aussi que les bus soient en nombre plus important et que les conducteurs soient ponctuels. Autrement, ceux qui en ont les moyens retourneraient à leur véhicule personnel.

Il existe d’autres petits gestes importants : remplir le réservoir en dehors des heures de forte chaleur à cause de l’évaporation ; faire les courses à pied ou à vélo autant que possible. Il est également important de bien entretenir son engin afin qu’il pollue moins.

Les véhicules électriques, une mauvaise solution

Les créateurs de véhicules et motos ont depuis des années, intégré la préservation de l’environnement dans leurs préoccupations. C’est ainsi que certains encouragent l’usage des deux roues à celui des quatre roues. Dans le même élan, un certain nombre d’innovations ont vu le jour : les véhicules et motocyclettes électriques, les véhicules hybrides, les moteurs à pile combustible, les motorisations à bio-carburant, etc. Si ces innovations sont censées réduire la pollution, beaucoup de défenseurs de l’environnement estiment que ce n’est pas la meilleure solution. Pour eux, ces nouveaux engins sont tout aussi polluants. Du moins, à leur manière.

 

Yves Zongo

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0