Droits et devoirs des travailleurs : La société minière Houndé Gold Operation outille son personnel

Droits et devoirs des travailleurs : La société minière Houndé Gold Operation outille son personnel

my-portfolio

La société Houndé Gold Operation (HGO) SA, filiale du groupe Endeavour Mining, a clos, ce vendredi 19 juin 2020 à Ouagadougou, la session de formation organisée au profit des délégués du personnel, des délégués syndicaux ainsi que les agents du département des ressources humaines. Cette formation, placée sous le thème « Relations professionnelles et dialogue social : dilemmes, droits et devoirs des parties », avait pour objectif d’outiller les participants pour l’application des dispositions législatives et règlementaires sur les relations professionnelles.

CONGRÈS ANNUEL de L’ASSOCIATION MINIÈRE DU QUEBEC
Burkina Faso: Les minières face à la violence
Burkina Faso : Orezone lève 44,9 millions de dollars canadiens pour faire avancer le développement de l’or de Bomboré

Outiller les délégués du personnel et les délégués syndicaux, ainsi que les travailleurs du département des ressources humaines sur leurs droits et devoirs en matière de relations professionnelles en entreprise. Tel est l’objectif de la société Houndé Gold Opération (HGO) SA, une filiale du groupe Endeavour Mining, à travers cette formation.

Remise d’attestations

Consciente que la maîtrise des droits et devoirs du travailleur est un facteur important pour un meilleur rendement, Houndé Gold Opération a initié, du 17 au 19 juin 2020, cette session de formation pour renforcer les capacités des représentants de son personnel. « Au début de la formation, les participants étaient divisés dans la salle en fonction de leur sensibilité syndicale. Mais aujourd’hui, tous les participants sont ensemble, et lorsqu’on a demandé à chaque centrale de venir donner son avis, de commun accord, ils ont décidé de désigner un représentant pour montrer par exemple que le module sur le dialogue social a été bien appréhendé. Ce qui prouve que le message est bien reçu », a déclaré l’un des formateurs, Melchi S. Zourgana.

Des participants

Pour la société minière, cette session de formation va permettre aux travailleurs de remplir correctement leurs missions. « Nous avons initié cette formation pour renforcer les capacités des uns et des autres afin d’aplanir les divergences pour parler d’une seule voix, afin d’assurer un lendemain meilleur à l’entreprise », a déclaré un des responsables du département des ressources humaines de HGO SA, Boureima Moné.

L’un des formateurs, Melchi .S. Zourgana

En effet, durant les trois jours, les participants ont droit à des modules sur les droits et devoirs des parties dans l’exécution et la rupture des relations de travail, les conflits de travail et leur procédure de résolution, la négociation collective et le dialogue social, etc. « L’initiative est louable car elle nous a permis de bien nous outiller. Egalement, cela va nous permettre d’avoir un dialogue social franc avec l’entreprise. Car une entreprise qui n’a pas de dialogue social avec ses collaborateurs ne peut pas avancer. Par exemple, en ce qui concerne le dialogue social, nous avons reçu des moyens techniques pour mener désormais des discussions. Nous demandons à l’administration de continuer dans ce sens », s’est réjoui le délégué du personnel, El Bachir Barry.

Le délégué du personnel, El Bachir Barry

Le représentant syndical, Safantie Yedan, a aussi apprécié la formation.
Cette formation, assurée par le cabinet Tabgha Consul, en collaboration avec la Direction régionale du travail et de la protection sociale du Centre, a été sanctionnée par la remise d’attestations à tous les participants.

« Le dialogue est au cœur de toute bonne relation humaine. Donc pour nous, il était important de rassembler les acteurs pour discuter des éléments importants dans le cadre du travail, afin de bâtir des relations de longue durée », a déclaré le directeur Pays d’Endeavour Mining pour le Burkina, Adama Soro.

Le directeur-pays d’Endeavour mining pour le Burkina, Adama Soro

Houndé Gold Opération SA, filiale de la société canadienne Endeavour Mining, emploie plus de personnes dont 95% sont des Burkinabè. Endeavour Mining dispose de six mines en Afrique de l’Ouest. Au Burkina Faso, Endeavour exploite les mines de Karma et de Houndé.


Source: Lefaso.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :