COVID-19 : quels impacts sur l’économie du Canada atlantique?

COVID-19 : quels impacts sur l’économie du Canada atlantique?

my-portfolio

La pandémie de coronavirus laisse présager des répercussions négatives pour l’économie des provinces de l’Atlantique, mais sur cet aspect comme dans

Nigeria : tensions entre syndicats et autorités après le licenciement de 850 travailleurs des raffineries pétrolières
25 ans d’existence de l’UEMOA : Le renforcement des acquis de l’intégration, requis par les populations de l’espace
Burkina : Un séminaire de formation à l’endroit des investisseurs miniers

La pandémie de coronavirus laisse présager des répercussions négatives pour l’économie des provinces de l’Atlantique, mais sur cet aspect comme dans bien d’autres qui concernent la COVID-19,  on fait largement face à l’inconnu, estime un économiste.

Il y a des gens qui seront dans une situation de précarité peut-être plus grande qu’on pourrait avoir dans les grands centres urbains où l’économie est axée sur les services, souligne l’économiste Pierre-Marcel Desjardins, directeur des hautes études publiques à l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Toutes les régions de l’Atlantique pourraient subir les contrecoups, mais différemment selon les régions et les moteurs de l’économie locale. Toutes proportions gardées, les régions rurales seront touchées de manière différente, indique l’économiste.

La différence peut-être la plus importante pour le Canada atlantique, c’est que c’est une économie quand même relativement rurale qui dépend beaucoup des exportations, et qui dépend également des ressources naturelles, observe M. Desjardins.

Le professeur dans son bureau

Pierre-Marcel Desjardins, directeur de l’École des hautes études publiques à l’Université de Moncton.

Les mesures pour limiter les regroupements d’un trop grand nombre de personnes, et ainsi freiner la contagion, pourraient placer plusieurs travailleurs en chômage forcé.

Si on est fonctionnaire, si on est enseignant […] il est possible de faire du télétravail. Mais si on est dans le secteur des pêches, dans la forêt, le secteur des ressources en général, cette option n’est pas nécessairement disponible, dit-il. Si je suis un pêcheur ou si je suis une travailleuse d’usine de 400 ou 500 personnes et qu’on dit non, on ne doit pas avoir ces regroupements-là, automatiquement l’impact va être différent.

Des travailleurs dans une usine de transformation de poisson.

La transformation du poisson dans une usine.

De plus, si le coronavirus cause des entraves au commerce, particulièrement celui avec les États-Unis, ça risquerait d’avoir des impacts assez significatifs au Canada atlantique, note M. Desjardins.

Stimuler l’économie

Pierre-Marcel Desjardins prône des mesures pour stimuler l’économie, mais rappelle que la situation est non seulement incertaine, mais sans précédent. On n’a jamais vécu ça.

Un avion cargo de Korean Air Cargo posé sur la piste.

Des cargaisons de homard vivant des Maritimes partent régulièrement des aéroports de Moncton (photo) et Halifax pour être livrées en Chine.

Il y a un problème avec la chaîne d’approvisionnement avec le ralentissement par exemple dans certaines régions chinoises. Stimuler la demande ne va pas nécessairement tout solutionner nos défis, tout solutionner nos problèmes, mais c’est définitivement nécessaire, croit-il.

De prendre des mesures proactives pour s’assurer que les entreprises, que ce soit des PME ou des plus grandes entreprises qui pourraient faire face à des défis financiers, aient accès à des liquidités, ce sont des mesures tout à fait appropriées. Comment on le fait, là c’est une autre question, dit-il.

Vers une récession?

M. Desjardins croit que l’on se dirige fort probablement vers une récession. Il la définit par une décroissance de la production pendant deux trimestres successifs. On n’y est pas encore, mais il est fort probable qu’au cours des prochains mois, on se retrouve dans cette situation si le défi du coronavirus n’est pas réglé.

D’après les renseignements de Geneviève Normand

Source : RADIO-CANADA / MARIE ISABELLE ROCHON

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :