Campagne de reboisement du FPDCT : 1 400 plants mis en terre pour commencer

Campagne de reboisement du FPDCT : 1 400 plants mis en terre pour commencer

my-portfolio

Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a procédé, le jeudi 22 août 2019, à la mise en terre de 1 400 plants dans les villages Tintilou (commune de Komki-Ipala) et de Bazoulé (commune de Tanghin-Dassouri). Cette plantation d’arbres se tient dans le cadre de l’opération 10 000 plants, lancée par le FPDCT sur l’ensemble du territoire national.

Semaine de l’économie verte: Plus de 300 participants attendus à Ouagadougou
Artisanat minier au Burkina Faso : Un forum national pour renforcer la contribution du sous-secteur à l’économie nationale
Conseiller technique entretien mécanique fixe usine

Le 22 juillet 2019, le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) lançait cinq opérations, dans le cadre des activités commémoratives de ses dix années d’existence. Parmi les activités prévues, il y a l’opération 10 000 plants. C’est ainsi que la structure a mis en terre 700 plants à Tintilou, dans la commune de Komki-Ipala, et 700 autres à Bazoulé, dans la commune de Tanghin-Dassouri, le jeudi 22 août 2019.

Cette plantation, selon Bruno Dipama, directeur général du FPDCT, vise à constituer des bosquets de la décennie dans les communes rurales de Ouagadougou et dans plusieurs autres communes du Burkina. « Au moment où nous sommes en train de procéder à cette plantation d’arbres, au niveau des treize régions également, nos agences régionales s’attèlent à porter en terre un nombre important de plants pour que l’objectif puisse être atteint », a-t-il déclaré.

Il ajoute que cette année exceptionnellement, au Burkina Faso, on a célébré la Journée de l’arbre, et le chef de l’Etat a donné l’exemple à Tenkodogo. C’est dans cette lancée que sa structure a initié cette opération. L’objectif est de reverdir le couvert végétal du pays. Dans chaque commune rurale de Ouagadougou, au Conseil régional du Centre et dans beaucoup d’autres communes situées dans les douze autres régions, il y aura des bosquets de la décennie.

A Tintilou, tout comme à Bazoulé, le chef de service des forêts et de la faune du Centre, Cheick Omar Traoré, était présent, avec son équipe, pour encadrer les plantations. Ainsi, il a été mis en terre 300 acacias nilotica, 100 eucalyptus, 100 khaya senegalensis, 100 prosopis, 50 tamarindus indica et 50 adansonia. D’abord le piquetage (le meilleur emplacement pour planter), ensuite la trouaison et le rebouchage. Après ces étapes, une incision de 2 à 4 cm au bas du plastique enroulant l’arbre est faite et enfin on procède à la mise en terre du plant.

La mission du FPDCT est de mobiliser les ressources afin d’accompagner financièrement et techniquement les collectivités territoriales, selon Bruno Dipama. Il explique qu’il s’agit d’abord d’appuyer les collectivités territoriales dans la réalisation des investissements structurants et ensuite contribuer à l’amélioration de leur capacité opérationnelle. « Mais nous n’occultons pas aussi le fait que nous œuvrons à garantir à chaque Burkinabè, où qu’il soit, des conditions matérielles et environnementales viables pour son épanouissement et c’est dans ce cadre que nous organisons cette campagne dite opération 10 000 plants », a-t-il détaillé.

Les cinq opérations lancées dans le cadre des dix années d’existence de la structure sont l’organisation de colloques à travers les treize régions du Burkina Faso, l’organisation d’une caravane au profit des professionnels des médias à l’effet de sillonner les treize régions du Burkina pour constater de visu ce qui a été fait par le FPDCT, des ateliers d’immersion au profit des médias locaux, une campagne de collecte de sang appelée opération 1 000 poches de sang et enfin l’opération 10 000 plants lancée dans la commune de Pabré le 20 juillet 2019.

Le maire de la commune de Komki-Ipala s’est dit satisfait de l’initiative du FPDCT et disponible à accompagner le suivi du projet. Un comité sera mis en place par le Fonds et la mairie de Komki-Ipala pour l’entretien des arbres du bosquet. Les prochaines étapes, pour la région du Centre, sont les communes de Komsilga et Saaba, qui bénéficieront aussi de 700 plants chacune.



Source: Lefaso.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :