Burkina Faso : La création d’unités de transformation de l’or et de charbon fin en perspective

Burkina Faso : La création d’unités de transformation de l’or et de charbon fin en perspective

my-portfolio

Dans sa Déclaration de politique générale, le Premier ministre a égrené quelques points liés au secteur minier. Pour Christophe Dabiré, le Gouvernemen

Deuxième Journée du Fournisseur Minier : ABSM invite les entreprises nationales à saisir les opportunités dans les mines
Mali : performance en hausse pour B2Gold au deuxième trimestre grâce à la mine d’or Fekola
Audit du Fonds minier de développement local : Seulement 9,47% de revenus recouvrés auprès des sociétés minières

Dans sa Déclaration de politique générale, le Premier ministre a égrené quelques points liés au secteur minier. Pour Christophe Dabiré, le Gouvernement s’attèlera à consolider l’industrie minière dans le but d’accroître ses retombées économiques et sociales.

Christophe Dabiré a donné des directives au ministre des mines dans sa déclaration de politique générale faite devant les parlementaires le jeudi 4 février 2021. Pour le Premier ministre, le Burkina Faso doit continuer l’amélioration de l’environnement des investissements, dans ce secteur.

Dans ce sens, a indiqué Christophe Dabiré, le ministre en charge des mines va travailler « à moderniser le cadastre minier par son informatisation et son toilettage dans l’optique de susciter une plus grande transparence dans la gestion des titres miniers ».

Ensuite, il s’agira pour le ministre en charge des mines, Bachir Ismaël Ouédraogo, de « lutter contre la fraude minière à travers des mesures appropriées et la réorganisation de la Brigade Nationale Anti-Fraude de l’Or ». Il se chargera aussi de travailler « à inciter à la création d’unités de transformation de l’or et du charbon fin sur le territoire national, en concertation avec les acteurs du secteur minier ».

Enfin, le Premier ministre donne quitus au ministre des mines à engager toute action visant « à encourager l’investissement des sociétés minières dans des filières porteuses autour de leurs sites, afin de générer de nouveaux emplois ».

En rappel, l’or est devenu le premier produit d’exportation. 16 mines dont 15 d’or et une de zinc sont en exploitation au Burkina Faso. Entre 2017 et 2019, les recettes issues du secteur extractif ont connu une progression passant de 223,258 milliards à 273,266 milliards de F CFA.

 

Source: burkina24.com

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :