1re édition du SIA : Défi relevé pour les organisateurs

1re édition du SIA : Défi relevé pour les organisateurs

my-portfolio

Les rideaux sont tombés sur le Salon international de l’arbre (SIA), au parc Bangr-weogo à Ouagadougou, ce samedi 23 juin 2018 dans la soirée. Le Mouvement écologique burkinabè (MEcB), initiateur du salon, a noté une « satisfaction totale » quant à cette première édition.

Egypte: 82 millions $ pour soutenir les PME investissant dans l’efficacité énergétique, l’atténuation et l’adaptation au changement climatique
Enregistrement digital des transactions : Le Fonds d’équipement des Nations unies forme des encadreurs de petites entreprises
Atteindre les objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030

Depuis trois jours, le parc grouillait de monde inhabituel. Et pour cause, l’arbre a suscité la curiosité de beaucoup de Burkinabè et même d’étrangers. Durant quatre jours, une soixantaine d’hommes et femmes du Burkina et de quelques pays voisins ont exposé des produits dérivés de l’arbre et ses composants. A base de fruits, racines, feuilles ou écorces, les visiteurs ont pu se procurer des produits alimentaires, de beauté ou encore médicinaux.

Les produits naturels méritent que les cordons de la bourse se délient

Un visiteur partage ses sentiments mitigés : « J’ai été agréablement surpris de voir autant de produits faits uniquement à base d’arbres. Mais en même temps, c’est triste parce que je me rends compte que nous avons un trésor inestimable que nous négligeons. C’est là tout le mérite du SIA : susciter cet éveil de conscience ». Un autre abonde dans le même sens en saluant l’initiative du MEcB. Il a également apprécié les produits qu’il a découverts, mais, déplore-t-il, ils sont généralement plutôt chers pour le Burkinabè. Selon une exposante, on ne devrait pas hésiter à dépenser pour des produits totalement naturels, sans ingrédient chimique, et au contraire avec toutes les vertus des plantes. Un groupe de femmes partagent cet avis. Elles n’ont pas hésité à remplir leurs sacs de savons naturels, d’huile, de piment et moringa thé à base de moringa…

Le MEcB et ses exposants sont satisfaits

Le SIA a été un cadre de conquête de nouveaux clients pour les exposants, même s’ils regrettent la réticence de quelques-uns. Néanmoins, ils rendent grâce à Dieu car ils ne se plaignent tout de même pas du marché qu’ils ont eu. L’espace B2B a également été un cadre pour eux de gonfler leur carnet d’adresses. Ils ont présenté leur structure et leurs produits et noué des contacts avec d’autres professionnels nationaux comme internationaux. Dans l’ensemble, ils ont salué la tenue de ce Salon international de l’arbre et ont exprimé leur gratitude à ses organisateurs. Quant à ces derniers, ils se réjouissent de la satisfaction des exposants. De plus, ils sont parvenus à mener « toutes les activités qui étaient prévues », à en croire le coordonnateur, Rodrigue Hilou. D’où leur motif de satisfaction complète quant à l’organisation de cette première édition du Salon international de l’arbre.

Par ailleurs, des recommandations ont été faites à l’issue des ateliers et conférences animés dans le cadre du SIA. Ces recommandations, termine le coordonnateur, permettront d’améliorer l’édition à venir.

 

Yves Zongo

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0
%d blogueurs aiment cette page :